Echographie du thorax

L’échographie du thorax peut permettre l’examen de la surface pleurale du poumon, du parenchyme superficiel du poumon, du cœur et de la région médiastinale. Cela dépend des espèces examinées, de la taille de l’animal et de la voie d’approche utilisée.

COMMENT ÉCHOGRAPHIER

Lors de l’examen du poumon et de la surface pleurale, la sonde est initialement placée dans l’espace intercostal immédiatement caudal à la pointe du coude et déplacée le long de l’espace intercostal en direction dorso-ventrale (parallèlement aux côtes). Les images 1 et 2 montrent le positionnement de la sonde chez les bovins et les moutons.

L’examen du cœur et de l’espace péricardique peut être réalisé sur certains animaux, en particulier chez des bovins à faible note d’état corporel et chez des moutons.

Tirer la jambe de l’animal vers l’avant peut être d’une aide précieuse afin de repositionner la masse des triceps, permettant à la sonde d’être placée plus ventralement et crânialement afin de découvrir la région cardiaque. L’espace médiastinal peut également être visualisé en plaçant la sonde au niveau de la cage thoracique et dirigé caudalement.

DESCRIPTION NORMALE

La présence d’air dans le poumon normal empêche les ondes de l’échographe de pénétrer profondément dans le parenchyme pulmonaire. Par conséquent, la surface pleurale à forte réflection qui est en contact avec le poumon rempli d’air, est identifiée sur l’échographe comme une ligne uniformément hyperéchogène qui bouge en même temps que la respiration. L’image 3 montre la surface du poumon d’une vache normale sans aucune trace de maladie pulmonaire.

PATHOLOGIE

Les affections respiratoires des bovins ont un impact considérable sur la santé et la productivité des vaches aussi bien allaitantes que laitières. L’échographe peut être utilisé conjointement avec d’autres examens cliniques, dont le comportement, l’ingestion, la température rectale, l’auscultation thoracique, et la présence de toux ou d’un écoulement nasal, afin d’examiner les poumons de façon plus approfondie quant à la présence et la répartition de lésions.

L’image 4 montre une pleurésie fibrineuse chez un mouton, visible sous la forme de liquide hypoéchogène dans la cavité thoracique, contenant des filaments/agrégats de matériau plus hyperéchogène.

POURQUOI L’ÉCHOGRAPHIE ?

L’échographie peut être utilisée pour mettre en évidence un épanchement pleural, une péricardite septique, une consolidation d’un lobe pulmonaire, un adénocarcinome pulmonaire (chez le mouton) ou la pleurésie fibrineuse (figure 4).

window.hsFormsOnReady = window.hsFormsOnReady || []; window.hsFormsOnReady.push(()=>{ hbspt.forms.create({ portalId: 7971300, formId: "e8f4203b-a3d5-4bc5-bd11-e05055505b11", target: "#hbspt-form-1716299744000-8575185628", region: "na1", })});